Conclusion

En conclusion, nous pouvons tout d’abord dire que nous possédons un organe de la vue, l’œil, qui est très complexe mais qui nous sert au quotidien et pendant toute notre vie. De plus notre cerveau est lui aussi très puissant et ses capacités de traitement sont gigantesques.

Les hommes se sont depuis longtemps intéressés aux illusions d’optique : les grecs s’en servaient pour l’architecture de bâtiments par exemple.

Ces images déconcertantes que sont les illusions ne trompent pas notre œil mais plutôt notre cerveau : il interprète mal l’image et il la déforme.

Elles prennent naissance dans le système visuel c'est-à-dire à l’endroit où les rayons convergent et non dans la rétine.

Ils existent beaucoup de types d’illusions, certains sont plus trompeurs que d’autres, d’autres plus intéressants, mais tous sont fascinants.

Il ne faut pas confondre les mirages avec des illusions d’optique qui est un phénomène « physique » qui déforme plus ou moins une image par un effet optique. Il existe deux types de mirages, le mirage chaud ou inférieur et le mirage froid ou supérieur.

Des drogues appelées drogues hallucinogènes tels que le LSD, la MDA ou l’ecstasy permettent à un individu qui en consomment d’avoir des hallucinations. L’individu se croit dans la réalité alors que tout est fictif, il existe deux types d’hallucinations : les hallucinations psychosensorielles et les hallucinations psychiques.

En réponse à notre problématique qui est je le rappelle « Peut-on toujours croire ce que l’on voit », la réponse est négative, notre travail en est la preuve : les illusions nous piègent ainsi que les mirages et les hallucinations (quand on se drogue).

Nous allons rester rationalistes et cartésiens, sans tomber dans un débat philosophique, notre raison nous aide à éviter de tomber dans le piège dans la limite du possible comme dans les mirages par exemple mais ce n’est pas toujours les cas : qu’on sache qu’une image est une illusion ou pas change rien, notre cerveau se fera toujours piéger (surtout avec les illusions de mouvements). Ce n’est pas non plus une raison pour ne plus faire confiance à nos sens, notre vue nous sert tous les jours mais il faut toujours se méfier.

On peut se demander si un jour nous serons capables de ne plus tomber dans les pièges que nous tendent la vue (ou les sens en général) ou est-ce que cela est impossible, c’est une question qu’on peut se poser et dont seul l’avenir pourra nous dire la réponse.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×