Les drogues

L'hallucination est une perception sans objet réel à percevoir.

Certaines substances (souvent illicites) provoquent chez l'individu des troubles de la vision et parfois des hallucinations.

On appelle ces substances « drogues hallucinogènes ». Elles induisent régulièrement des phénomènes hallucinatoires, dès la consommation de faibles doses de la substance.

 

Certains hallucinogènes proviennent de sources naturelles, c'est le cas de la mescaline qui provient d'un cactus, le peyotl et de la psilocybine (qu'on retrouve dans les "champignons magiques"). D'autres, comme le LSD, la MDA (méthylènedioxyamphétamine) et l'ecstasy sont synthétiques ou semi-synthétiques. Le LSD, par exemple, est tiré d'un champignon qui pousse sur des grains de seigle, mais il est chimiquement modifié.

Ces drogues agissent directement sur des sites spécifiques du cerveau tels que les récepteurs des neurotransmetteurs (composés chimiques libérés par les neurones) et leurs transporteurs, tout comme les psychotropes prescrits légalement (amphétamines etc).

 Les hallucinogènes (ou drogues psychédéliques) touchent aux perceptions qu'une personne a de la vision, des sons, du contact, des odeurs etc. Certaines des drogues les plus fortes peuvent avoir des effets puissants sur la pensée et la conscience de soi de l'utilisateur.

Les effets de ces drogues sont imprévisibles et, comme avec toute autre drogue, ils dépendent de la quantité prise, de la personnalité de l'utilisateur, de son humeur et des attentes, de ses expériences passées avec cette drogue et de l'environnement dans lequel la drogue est prise. Ces facteurs jouent un rôle particulièrement important en raison des propriétés hallucinogènes de ces substances.

On peut classer les hallucinations en deux catégories : les hallucinations psychosensorielles et les hallucinations psychiques :

- Les hallucinations psychosensorielles sont concrétisées par l'un des cinq sens : l'audition, la vue, le toucher, l'odorat et le goût le plus rarement.

Les hallucinations auditives sont souvent les plus fréquentes (acouphènes, voix…)
Les hallucinations  tactiles sont très variées, elles peuvent concerner n'importe quelle partie du corps. On peut noter que parfois des individus sont soumis à des hallucinations concernant la sphère génitale (sensations d'attouchements, de pénétration, d'orgasme, d'accouchement, …).                                    
Les hallucinations visuelles sont rares mais complexes, l'individu peut voir des animaux effrayants par exemple (zoopsies), des objets imaginés, des personnes déjà rencontrées dans le passé.

Ce sont des exemples d'hallucination qu'on retrouve souvent dans les témoignages mais les possibilités d'hallucinations sont très grandes. Il n'y a pas d'hallucination « type », tout dépend de plusieurs facteurs comme dit au dessus.

 

- L'autre type d'hallucination c'est à dire les hallucinations psychiques sont des perceptions dépourvues de spatialité et de sensorialité, contrairement aux précédentes. Il s’agit le plus souvent d’hallucinations psycho-verbales, voix intérieures qu’il est parfois difficile de distinguer de l’activité mentale propre du sujet. Tout dépend de plusieurs facteurs comme dit au dessus tels que la quantité de drogue prise, de l'état de l'individu, de son humeur...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site